Menu
Retour aux publications
21 mars 2020

COVID-19 et Confinement : la nouvelle aire de jeu des pirates. Quelques règles à suivre pour se protéger en télétravail

Nous vivons en ces temps si particuliers une expérience unique de confinement général tendant à endiguer la progression du virus Covid-19. Le nombre de pays décrétant un état de confinement plus ou moins total augmente chaque jour et la population concernée se chiffre désormais en centaines de millions de personnes et dépassera certainement le milliard dans les prochains jours.

Toutes les entreprises ayant les ressources nécessaires sont invitées à organiser leurs équipes en télétravail. Nous nous retrouvons donc pour beaucoup dans la situation inédite d’avoir à travailler avec toute sa famille présente à la maison. Les cours pour les écoliers et les étudiants sont également réorganisés pour être dispensés en ligne. L’accès aux loisirs en ligne devient pléthorique avec notamment les plateformes de streaming ayant décidé de faciliter leur accès, les bouquets TV dont certains sont devenus temporairement gratuits, les portails des musées ainsi que ceux des opéras et formations musicales ouvrant gratuitement leurs catalogues.

Tout est ainsi fait pour faciliter l’accès à distance au travail, à l’éducation, à la culture et aux loisirs. Mais toutes ces infrastructures soudainement et massivement mises à disposition vont également donner aux pirates, jamais en reste, l’occasion de multiplier les arnaques et les atteintes à certains réseaux jusqu’alors peu intéressant ou suffisamment protégés.

Ces accès désormais plus nombreux, nous rendent donc plus vulnérables.

Et il faut constamment garder à l’esprit que la capacité d’adaptation et l’inventivité des cerveaux malveillants sont d’une rapidité redoutable.

Nous avons pu le constater dès le lendemain des mesures de confinement avec ces sites proposant des attestations de sortie que l’on pouvait remplir et signer en ligne, puis présenter aux autorités sur son smartphone, et qui n’avaient d’autres buts que d’aspirer les données et les signatures des personnes imprudentes.  Heureusement le gouvernement a réagi rapidement, mais combien de personnes se sont fait berner ?

En ce qui concerne plus particulièrement le télétravail et la multiplication corrélative des accès distants via les outils VPN, ils sont autant d’occasions nouvelles pour les pirates de pénétrer dans les réseaux via de multiples moyens, comme les connexions wifi ou les vieilles techniques de fichiers malveillants téléchargés à partir de fausses applications pour smartphone ou à partir d’e-mails ou sms trompeurs.

Tous ces pièges tendus au bout du clavier peuvent être évités en adoptant les bons réflexes et en restant vigilant. Beaucoup d’entreprises ont mis en place des procédures complètes en matière de piratage, mais il est bon de rappeler quelques principes simples permettant de minimiser les risques.

Ces conseils s’appliquent bien entendu dans la mesure où ils ne contredisent pas les procédures internes imposées par les employeurs.

Frédéric Lecomte, associé en charge de la pratique Droit des nouvelles technologies et de la propriété intellectuelle, droit des contrats, droit commercial et de la distribution du cabinet Stehlin & Associés, vous invite à lire ses recommandations à ce sujet.

COVID-19_CONFINEMENT – La nouvelle aire de jeu des pirates_Quelques règles à suivre pour se protéger en télétravail_Stehlin & Associés